Jérôme Bonnetto

Le silence des carpes

Le robinet de cuisine de Paul Solveig fuit. Sa femme aussi. Pour sa femme, il ne peut rien faire, pour le robinet, il appelle un plombier tchèque. Au cours de son intervention, l’artisan laisse échapper une ancienne photographie de sa mère, disparue dans sa Moravie natale pendant la période communiste. Cet étrange cliché, d’une grande beauté formelle, fascine Paul.

Son épouse partie, son robinet réparé, plus rien ne le retient à Paris. Aussi le jeune homme quitte-t-il la France pour retrouver cette inconnue, avalée derrière le rideau de fer il y a plus de trente ans, et l’artiste qui l’a ainsi immortalisée. Il atterrit alors dans la petite ville de Blednice, au cœur de la Moravie, pour poursuivre sa folle enquête.

Mais Paul Solveig n’a rien d’un fin limier.

Le silence des carpes est un roman drôle souvent, aigre-doux parfois, un peu mélancolique aussi. C’est surtout une magnifique ode à la République Tchèque, à sa littérature, à son cinéma et à la folie de ses habitants.

Auteur

Jérôme Bonnetto

Jérôme Bonnetto est né à Nice en 1977, il vit désormais à Prague où il enseigne le français. Après La certitude des pierres, Le silence des carpes (…)

Nos livres en numérique

Notre catalogue numérique est riche d’une trentaine de titres et notamment nos derniers livres parus :

  • Egotrip, German Maggiori
  • Ceux des marais, Virginie Barreteau
  • Zones à risques, Olivier Bodart
  • Le silence des carpes, Jérôme Bonnetto
Découvrir

Voici le livre qu’il nous faut pour ce début d’année morose. Léger, dépaysant, drôle, on y rencontre des gens, on visite la Moravie, on boit des coups. On a le sourire aux lèvres en permanence. What else ?!

Librairie Atout Livre - Valérie

Si les carpes n’étaient pas tant proverbialement muettes, elles vous diraient tous les plaisirs que réserve la lecture de ce drôle et attendrissant roman où jamais rien ne se passe comme l’on si attend. Quant aux humains, que tant de joie laisse sans voix, ils font des sauts enthousiastes et cabriolent de bonheur.

L'arbre à lettres - Elodie

Un roman GÉNIAL ! Avec Le silence des carpes, Jérôme Bonnetto livre un merveilleux et poignant hommage à la culture de la République Tchèque.

Un robinet qui fait ploc, une femme qui l’a quitté, une photographie oubliée de la mère du plombier, et voilà notre héros, Paul Solveig, partit sur les traces de cette femme avalée derrière le rideau de fer en pleine Moldavie. Durant son périple, Paul Solveig va croiser des personnages aussi savoureux qu’attachants pour faire revivre cette période où la République Tchèque abritait une vie culturelle foisonnante, malgré le joug communiste, et rendre hommage à des cinéastes, des écrivains tels Oto Pavel ou Bohumil Hrabal. « La culture tchèque…porte également quelque chose de difficile à définir, une force tendre qu’il lui vient peut-être de sa fragilité dans l’Histoire, la conscience d’avoir échappé de peu à sa fonte définitive dans un monde plus grand et plus fort qu’elle. »

À l’image de l’excentricité de ses habitants, l’ironie se mêle à une sensible mélancolie et la légèreté glisse vers une vibrante profondeur. Le charme de l’écriture de Jérôme Bonnetto et la facétie de son ton font de ce roman un pur délice de lecture.

Un bijou de cette rentrée littéraire à savourer absolument et à partager !

Les Traversées - Caroline

Entre Paris et la Moravie.

Le portrait magnétique d’une femme, tombé de la poche d’un plombier tchèque. Une fausse enquête improbable en forme de quête sur les traces d’une femme disparue derrière le rideau de fer il y a plus de trente ans.

« Le silence des carpes » a le charme désuet des errances existentielles, les mystères s’y dévoilent au gré des rencontres, des ruelles et des cafés de cette petite ville de Blednice.

On s’y glisse avec délectation dans les méandres brumeux de l’histoire et la vitalité d’une culture tchèque (son cinéma, sa littérature), qui vous empoigne de richesses, de mélancolie douce et grave.

C’est burlesque, sensible et poétique. Évidemment poignant.

C’est un petit bout de pellicule que l’on attrape, un petit bout de folie, d’ailleurs et de liberté. Ce petit supplément d’âme qui s’échappe et nous gonfle de mille instantanés.

Decitre Grenoble - Mathieu

Comment se sortir de l’enlisement du quotidien sinon en décidant d’interpréter des signes qui pourraient bien être envoyés par le destin. La photographie d’une femme, tombée de la boîte à outils d’un plombier, va être le prétexte d’une recherche qui va entraîner le personnage principal du livre vers de nouveaux paysages, ceux de la Tchécoslovaquie.

Une quête qui ne nécessitera pas le talent d’un détective, mais qui conduira à la rencontre d’amitiés aussi vraies qu’indispensables pour renouer avec soi-même. Un très beau livre, plein de fantaisie et de sensibilité, qui parvient à entrecroiser les vies et qui manifeste l’attachement à la liberté.

Sauramps - Montpellier

« Ma vie Parisienne ressemblait à ces vieilles vestes tellement usées qu’on n’ose même pas les donner aux bonnes œuvres. Pauline me torturait. Le boulot me vidait. L’horizon me manquait. Je ne pouvais rester sans réagir et regarder ma vie se déliter, mais la Moravie tout de même… Qu’allais je faire la bas…? »( p.43)

Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

(Notez juste que Bonnetto nous avait déjà totalement subjugué dans son précédent roman et qu’il récidive mais dans un genre radicalement différent, ce qui est d’autant plus remarquable. On se délecte de son style, son humour, ses formidables petites digressions, sa capacité à rendre précieux et touchant chaque personnage, chaque endroit… on irait presque même direct là maintenant découvrir nous aussi la Moravie mais bon c’est compliqué en ce moment… Bref, c’est un régal absolu de lecture.)

Les Arpenteurs

Plic. Plic. Plic. Plic ! Jamais l’inépuisable goutte qui se suicide du robinet qui fuit n’aura été aussi tangible. Plic. Plic. Elle va vous assiéger. Elle va vous obséder, tout comme elle obsède Paul Solveig – son observateur, sa victime.

Comme pour Paul, la quarantaine parisienne et confortable, la goutte honnie va faire voler aux éclats vos certitudes, et votre cadre de vie. L’incessante litanie accompagnera le départ de votre conjoint.e, anesthésiera votre perte et vous conduira… en Moravie !
Qu’est-ce qu’on est heureuse d’avoir adopté Jérôme Bonnetto pour accompagner nos désormais TRÈS longues soirées de janvier. Le Silence des carpes est un roman attachant et rythmé, à la verve gentiment précieuse et à l’ironie mordante. Votre couvre-feu prendra des allures d’invitation au voyage incongru et bohème. Un seul conseil : succombez !

Librairie Géosphère - Montpellier

Une rupture amoureuse, une fuite d’eau, un objet trouvé inattendu … s’ouvre alors un jeu de piste aux accents tchèques tout à fait savoureux !

« Le silence des carpes » est un roman vivifiant, parfait pour démarrer 2021, et croire à nouveau au pouvoir de l’AILLEURS, de l’AVENTURE, de l’ART et de l’AUTRE.

L'Utopie - Nathalène

« Le silence des carpes » est une petite gourmandise franco-tchèque qui réactive brillamment un humour révolu. Que fait donc un trentenaire parisien dans une petite province morave ? Pourquoi partir sur les traces de la mère d’un plombier qu’il n’a croisé que deux fois ? Sa femme vient de le quitter, soit… mais à quoi bon ?  Ce sont les petits détails, les nouvelles rencontres qui font la beauté de cet hymne d’amour à la culture et à la société Tchèque. Prêt.e.s pour le voyage ?

Librairie du Parc - Paolo

Absurde, drôle et tendre, on se sent étrangement bien aux côtés de Paul, partageant son improbable reconstruction au fil de l’impeccable écriture de Jérôme Bonnetto… Mon roman préféré de 2021 (oui je sais ça ne fait que 3 semaines ?) !

Librairie Au P'tit Prince - Nivelles, Belgique – Jérôme

Nous sommes envoûtés par Jérôme Bonnetto : une plume habile au service d’une histoire brillante, teintée de légèreté et de poésie. Immersion totale en République Tchèque.

Librairie Les Racontars – Saint-Lô

Sur la piste des années sombres du communisme, aux côtés de Mila, « l’amour pissenlit » qui s’envole au gré du vent ou encore l’artiste Vesely aux deux dents d’or, Paul s’immerge dans la culture tchèque (l’auteur lui même vit à Prague).

Le style de Jérôme Bonnetto est tour à tour facétieux, mélancolique, passionné, douloureux, c’est vivace et enlevé, voici sans aucune doute un auteur dont je traquerai chaque nouvelle parution ! A découvrir !

Librairie Café la suite – Lucile – Versailles

« Mon attention se fixa sur le visage de cette jeune femme, expressif, dense et linéaire. Un faciès qui intimidait »

Peu après la découverte d’une photo tombée de la poche d’un plombier et en réponse à l’explosion silencieuse de son couple, le narrateur choisit de se lancer à la poursuite du fantôme de cette Beauté. Une décision qui l’amène à quitter Paris pour la Moravie, en République Tchèque.

Un enchevêtrement de rencontres curieuses, des journées de porte à porte usantes, des nuits à baragouiner de tout, le silence des carpes st à l’image du peuple qui l’habite, haut en couleur.

Définitivement un roman-feuilleton réjouissant où le lecteur comme le narrateur flotte entre le vague à l’âme et l’allégresse.

Cheminant – Lucile – Vannes

Depuis quelques jours, ce roman est en librairie. Et comme le précédent de l’auteur « l’incertitude des pierres », je l’ai adoré.

Paul a des problèmes de robinet qui ploc, une femme qui le fuit et une vie somme toute un peu cassée.

Une vieille photo retrouvée dans sa cuisine, suite au passage d’un plombier tchèque, va lui donner l’impulsion qui lui manquait pour agir. Il veut retrouver cette femme sur la photo, la mère du plombier disparue en 1977.

Ce roman joue sur plusieurs tableaux : l’histoire et la culture tchèque que Paul découvre au gré de ses rencontres, une enquête pour retrouver quelqu’un et le besoin d’un homme de se retrouver un peu et de comprendre qui il veut être.

Jérôme Bonetto mêle parfaitement ses trois chemins pour en faire un roman à la fois très drôle et très touchant.

Un roman qui donne envie d’aller faire un tour à Prague et en Moravie, de rencontrer Mila et de passer des heures à regarder des films tchèques ou à lire la littérature de ce pays, tout comme Paul.

Un roman qu’il ne faudrait pas manquer en ce mois de janvier terne et triste parce qu’il s’y cache de la douceur et de la joie, un peu de folie aussi et surtout une humanité qui fait du bien.

Je lirai donc tout Jérôme Bonnetto.

Récréalivres – Hélène – Le Mans

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.