Iain Sinclair

Quitter Londres

traduit par Maxime Berrée

« Je sentais que Londres, ma ville depuis plus de cinquante ans, était aspirée dans un vortex de vide. » C’est ainsi que Iain Sinclair, figure monumentale de la scène littéraire anglaise, résume la fin de sa trilogie londonienne, Quitter Londres. Après deux livres salués par la critique internationale, London Orbital et London Overground (tous deux parus chez inculte, puis réédités en poche chez Babel/Actes Sud), Quitter Londres plonge dans la magie d’une ville et de son fleuve, la Tamise, à travers les dérives de son auteur, psychogéographe génial et documentaliste érudit d’une ville qui disparaît petit à petit.

Avec Iain Sinclair, les fantômes des murs ancestraux de la ville se mettent à chuchoter à nos oreilles, des rencontres inattendues se font à chaque coin de rue, toutes les pierres racontent ce qu’elles ont vu ou vécu depuis des siècles, les hélicoptères et les caméras de vidéosurveillance témoignent face à l’auteur. Sinclair est le grand barde de Londres, celui qui en révèle tous les secrets, les mythes et les légendes, fait revivre sous sa plume ses figures littéraires, politiques, anecdotiques. Sinclair est notre guide dans ce labyrinthe londonien, vertical et horizontal, temporel et spatial, à la manière de son proche ami Alan Moore et de son Jérusalem (inculte, 2017).

Auteur

Iain Sinclair

Écrivain et cinéaste, Iain Sinclair est né en 1943 à Cardiff. Après des ­études littéraires au Trinity College de Dublin et de cinéma à Londres, il s’installe (…)
  • ISBN : 979-10-95086-90-1
  • Parution le 12/09/2018
  • 461 pages
  • 23.90

Loin des clichés du promeneur romantique, notre nostalgique acharné fait acte de témoignage sur une Londres en voie de disparition et œuvre de résistance contre la « magie noire du haut-capitalisme » qui la défigure. Un livre terriblement contemporain, qui dépasse largement le contexte de Londres.

Les Inrockuptibles

Une réappropriation onirique et une magnifique rêverie ambulante à la rencontre de Londres.

François Angelier, France Culture, Les Matinales

Iain Sinclair est un barde – le barde de Hackney, un quartier populaire de l’est de Londres. Il y vit depuis plus de quarante ans, dans la même maison. Et il y écrit aussi sans relâche, sur cette ville qu’il adore et dont il a suivi toutes les métamorphoses : poésie, carnets de voyage, contemplation urbaine, son œuvre profuse et inclassable de Kerouac anglais sonde Londres jusqu’aux artères. Un voyage, littéraire et urbain, qui permet à ce marcheur invétéré, 65 ans, de débusquer bien des fantômes – les traces laissées par l’histoire, que la frénésie de constructions parviendrait presque à effacer – et de dénoncer les dérives d’un capitalisme bétonneur qui fait perdre à la ville son identité.

Télérama

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.