Mark SaFranko

SUICIDE

The Suicide, publié par Honest Publishing au Royaume Uni, a été cité comme l’un des meilleurs romans de l’année 2014 par les librairies britanniques Foyles. L’intrigue se déroule à Hoboken et New York, en 2002, et met en scène un inspecteur de police, Brian Vincenti, en pleine crise existentielle.
Tiraillé entre son enquête sur la chute suspecte d’une jeune femme depuis l’un des immeubles d’un quartier gentrifié d’Hoboken et son impuissance à sauver son mariage, Vincenti navigue dans les rues d’Hoboken et de New York à la recherche, presque obsessionnelle, de réponses à ses questions dans un paysage urbain encore marqué par les récents attentats du 11 septembre 2001.
Sa quête de la vérité s’avère très vite dépasser le cadre de son enquête, et un pan de son passé tourmenté resurgit peu à peu aux limites de sa conscience. Le roman met également en scène un des tout premiers policiers fictionnels transgenres, Tom Flaherty/Ellen Smith, ancien collègue de Vincenti.

Traduction collaborative réalisée sous la direction de Barbara Schmidt avec les étudiants de l’université de Lorraine et de classe préparatoire littéraire du Lycée Henri Poincaré de Nancy.

Auteur

Mark SaFranko

Né en 1950 dans le New Jersey, où il vit toujours, Mark SaFranko est un auteur américain autodidacte souvent associé à l’underground new yorkais et au courant (…)
  • ISBN : 9791095086994
  • Parution le 12/06/2019
  • 313 pages
  • 18.90

A proprement parler, ce qui fait de SaFranko un auteur à part est ce regard tourné vers l’Europe littéraire, et en particulier vers la francophonie (De New York aux côtes du vieux continent, il n’y a ici qu’un pas) : Simenon, le prolifique écrivain belge est une vraie influence, et nous pouvons trouver des similarités en terme de style et d’atmosphère, légèrement bougons et adeptes de descriptions perturbantes. Ils partagent ironiquement autre chose (en plus d’être des machines de guerre ultra-productives) : tous deux sont connus pour un genre minime au regard de leur œuvre générale (Simenon avec le roman policier, SaFranko avec le réalisme sale). Nous pourrions parler de Céline également, un maître pour lui (God Bless America) – l’intérêt pour le détail de la crasse, la peinture de la misère, et pour un autre langage… Un écrivain américain, damné dans les rues de New York, boudé par son pays, héritier de la tradition américaine et massivement influencé par les écrivains francophones du 20e…

Tom Buron

Mise à jour…
  • Votre panier est vide.